18841813

C'était un petit matin blême de janvier, un jour de semaine où il fallait aller à l'école. Je me vois rejoindre mes parents dans la cuisine pour prendre le petit-déjeuner, le petit jour pointant à peine, et j'entends encore mon père m'annoncer la mort de Louis de Funès, entendue à la radio. Je me souviens parfaitement de cette scène qui m'a marquée puisque c'était à l'époque mon acteur préféré, et il reste parmi mes acteurs préférés, dont je ne me lasse pas de revoir les films. Au-delà de son talent, j'ai toujours ressenti une sorte d'affinité personnelle avec lui : la petite taille sans doute, complexe transformé en atout, et la même date de naissance, à un chiffre près. Et puis le lien avec Maupassant à travers sa femme... ses racines espagnoles... plein de choses qui me touchent.

Des souvenirs de fous rires inextinguibles devant ses films étant enfant, puis en grandissant et toujours aujourd'hui, des rires et une admiration pour son génie comique. Mes films préférés sont les 4 tournés sous la direction de Gérard Oury, ceux qui ont la plus haute qualité cinématographique, notamment par leurs dialogues, mais j'y ajouterais "Oscar", "Jo", "Hibernatus", "L'avare"... j'ai du mal à ne pas tous les citer. J'ai revu et redécouvert récemment "Le tatoué" qui est très bon, et où j'ai saisi un des rares moments d'émotion offerts par de Funès, si retors à jouer des rôles sérieux, un regard après que Gabin eut joué du Bach sur son clavecin.

Parmi les premiers films que j'aie vu au cinéma, figurait son dernier opus, pas le plus mémorable bien sûr, "Le gendarme et les gendarmettes", et je suis contente de l'avoir vu de son vivant.

Il paraît que de son vivant il était snobé par la critique... qui aujourd'hui le porte aux nues...  Moi je l'ai toujours aimé, et ça n'est pas près de s'arrêter !

18841835